• Claudia Studlé CEO

Le phénomène « Moi aussi… »


Le phénomène « Moi aussi… »

Le véritable intérêt à l’autrui disparaît de plus en plus

Enfin dé-confinés, les rencontres entre amis et inconnus reprennent. Nous avons tous beaucoup à raconter et nous nous réjouissons de nous retrouver en personne. Lors d’un apéritif dînatoire, en groupe réduit à 10, le « saboteur de conversation » à refait surface : « Bonsoir, je suis Claire, et toi ? » « Claudia, bonsoir » … une légère conversation autour des banalités commence (météo, stationnement, buffet…), et BAM, LA question piège fait surface, en faisant semblant de s’intéresser à moi, du genre « Tu fais quoi dans la vie ? » ou « Comment connais-tu Christophe qui nous a invité ? ». Le saboteur ne s’intéresse en réalité pas du tout à la réponse, mais pose la question dans la perspective de raconter sa propre histoire extraordinaire (ou pas) en lien avec celle de Christophe. Et BIM, il sort la fameuse phrase « Moi aussi, je connais quelqu’un qui…. » et toute la conversation se trouve retournée!

Connaissez-vous ce phénomène ou êtes-vous ce saboteur ?

Cela fait quelques années que j’observe et analyse ce comportement en cercle amical comme professionnel. Au début, lorsque j’ai réellement pris conscience de cette phrase destructrice, je me suis senti exclue, ignorée et blessée dans mon amour propre, car j’avais l’impression que cela n’arrivait qu’à moi. Mais non ! La phrase commençant par « moi aussi... » est carrément une phrase fétiche pour beaucoup de personnes. Une sorte d’habitude, un réflexe inconscient, mise en avant de façon subtile, ou carrément « gros comme une patate ». Il est d’ailleurs extraordinaire d’observer des conversations entre deux saboteurs ; un réel match de tennis de « moi je… » « mais moi aussi, je… », « ah oui, et moi je… »… Une bataille pour être le/la plus malheureux/se, chanceux/se, fort/e, connaisseur/se, …

Mais d’où vient ce besoin ?

Nous avons tous besoin d’être aimés et d’être pris en considération par nos amis. Nous voulons montrer notre meilleur côté. En allemand, nous utilisons une expression très visuel : « die Schokoladenseite », cela veut dire « notre côté chocolaté », donc le plus appétissante pour l’autre. Il est important de souligner que chaque personne a sa propre définition de ce qu’est son « côté chocolaté ». Les « moi aussi, je connais… , j’ai lu…, j’ai vu… » ont pour but de se mettre en avant et de montrer aux autres que l’on est instruit, smart et digne de compagnie. En réalité, hélas, il s’agit d’un cri sous-jacent désespérant : « Tais-toi et écoute-moi ! ».

Paradoxalement, ce côté chocolaté se présente parfois en tant que victime, douloureux et vulnérable. Pourquoi ? Pour réveiller la partie sauveteur chez l’autre, la protection et la compassion : « Écoute-moi, je souffre plus que toi/ que l’autre… je suis spécial(e) ! ». Et si cette victime se trouve en face d’une autre victime, les monologues du « moi aussi » peuvent s’avérer très, très longs et sans issue positive.


Le troisième profil du saboteur est celui de l’égo démesuré : « Tu es nul/le, moi je sais mieux ! ». Il peut se montrer « gros comme une patate », très vite condescendant, en mode autoritaire ou même sous celui de la plaisanterie ! Il vole la parole en un clin d’œil et ne la lâche plus. Il n’y a qu’une seule issue : attendre que d’autres se joignent ‘accidentellement’ à la conversation pour que vous puissiez vous échapper sous prétexte « …oh, ils ont servi le fromage… »

Je souhaite souligner : Si les interlocuteurs s’entendent et se sentent bien dans ces spirales des « moi aussi », tout va bien !


Mais que faire dans le cas contraire ?


Voilà deux options :

Options A :

Ne rien changer et continuer ce jeu sociétal pour ne pas heurter les autres ni se faire des ennemis.


Option B :

Si ces situations représentent un défi pour vous, et vous avez tendance à subir le sabotage, cela indique que vous pourriez travailler votre estime de soi et l’affirmation de soi :

Qu’est-ce que l’estime de soi ? L'estime de soi désigne le jugement ou l'évaluation faite d'un individu en rapport à sa propre valeur : comment se voit-il, aime-t-il ou pas ce que l’on voit de lui...!

Que-est-ce que l’affirmation de soi ?

L’affirmation de soi consiste en la capacité d’exprimer ses émotions, ses pensées et ses opinions de même que de défendre ses droits tout en respectant ceux des autres, ceci de façon directe, honnête et appropriée.


Pour résumer : si je m’aime, que je m’accepte telle que je suis, et je sais m’exprimer en toutes circonstances, je serais en mesure de dévoiler un saboteur sans le heurter, si cela me dérange.

Tous nos comportements en société en disent long sur nous …et sur vous aussi ! Dans toutes interaction, posez-vous la question « Est-ce que c’est grave ? » Si une voix intérieure crie « Oui ! », interrogez-la et identifiez la blessure qui était réveillée. Nul n’est parfait !


"Quand je lâche ce que je suis, je deviens ce que je pourrais être." Lao Tseu

Si vous souhaitez commencer un développement personnel et renforcer votre estime et affirmation de soi, optez pour un accompagnement avec un coach certifié.

Chez BSB Brain-Spirit-Body, nos coaches vous garantissent un véritable coaching de professionnel, renforcé avec la PNL et/ou boosté grâce à la méthode wingwave : La méthode wingwave est un coaching émotionnel particulièrement efficace permettant de réduire le stress de manière sensible et rapide, et d’augmenter la créativité, la forme mentale et la stabilité face aux conflits. (Pour plus d’informations, rendez-vous sur https://www.bsb-eu.com/particuliers)


En attendant de faire connaissance, amusez-vous, observez-vous, observez les autres, prenez plaisir à identifier les différents comportements et relativisez face aux saboteurs !

Bien à vous,

Claudia STUDLÉ

128 vues
CONTACT
1, rue Thomas Edison
67450 MUNDOLSHEIM
France
 
+33 (0)9 51 40 19 80
 
Nous contacter par mail
 
Suivez nous sur LinkedIn
BSB Brain Spirit Body GROUP

Toutes les prestations peuvent être dispensées en français, en anglais et en allemand.

BSB ©2020 - Tous droits réservés